«Ce n'est pas l'objectif le problème, mais la manière d'y arriver»-Mathieu Traversy

Rentrée parlementaire à Québec

POLITIQUE PROVINCIALE.Au lendemain de la rentrée parlementaire, le député de Terrebonne Mathieu Traversy a réagi au discours du nouveau premier ministre du Québec Philippe Couillard.

Ce dernier a insisté sur le remboursement de la dette et l'équilibre budgétaire visant à alléger le fardeau fiscal des contribuables, de même que d'instaurer une culture permanente de «révision des programmes gouvernementaux».

«Personne n'est contre l'atteinte du déficit zéro, indique le député au sujet des mesures d'austérités envisagées par le nouveau gouvernement. Ce n'est pas l'objectif le problème, mais la manière d'y arriver, a souligné M. Traversy. Nous allons être une opposition vigilante et il faudra voir si les promesses que les Libéraux ont faites pendant la dernière campagne électorale seront respectées».

Sur la forme de ce discours, Mathieu Traversy a un mot positif. «Le ton à l'Assemblée nationale était bon lors de cette rentrée, il y a une coupure à ce niveau avec le gouvernement Charest. On sent aussi une main tendue avec la poursuite de l'électrification des transports et le dépôt prochain de la loi Mourir dans la dignité, deux initiatives du Parti Québécois», indique le député de Terrebonne

«Nous serons intraitables sur les enjeux locaux»

Sans connaître précisément comment se traduira sur le budget ses «mesures», le député et ses collègues lanaudois demeureront très vigilants quant aux priorités régionales.

Le député de Terrebonne et porte-parole de l'opposition en matière de familles a déjà remporté une «bataille» par la rétractation du gouvernement sur le gel d'octroi de permis pour les places déjà annoncées. «C'est une excellente nouvelle, car les 6300 places prévues pour 2014 seront maintenues», indique M. Traversy.

«Le dossier de l'équité régionale en matière de santé devra se poursuivre, signale Mathieu Traversy. Ce n'est pas pour offrir du luxe aux gens de la région, soyons clairs, mais simplement de leur donner les services dont ils ont besoin».

Un autre dossier qui le préoccupe est le financement des organismes communautaires. Le Parti Québécois avait annoncé un montant de 162M$ pour les organismes. «On ne s'attend pas à moins de la part des Libéraux, car les organismes fonctionnent depuis longtemps avec des budgets limités», souligne M. Traversy. Pour en avoir le cœur net, il faudra attendre le dépôt du budget en juin, conclut-il.

Source: http://www.letraitdunion.com/Actualites/Politique/2014-05-23/article-3735686/%26laquoCe-nest-pas-lobjectif-le-probleme%2C-mais-la-maniere-dy-arriver%26raquo-Mathieu-Traversy/1?newsletterid=70&date=2014-05-23-16